La Commission Diocésaine Justice et Paix

BP: 1007 – Tél.: 697 004 874.

Président :                M. Jacob DJOUONTU

Vice-président :       Père Jean-Claude MBASSI

Mission et Objectifs

La Commission Diocésaine Justice & Paix a pour mission de tenir éveillée la conscience de la société à la question du respect de la dignité humaine à travers  des actions non violentes.

Comme objectif global, la CDJPB est créée pour promouvoir la défense de la dignité humaine, des droits et devoirs de la personne humaine conformément à l’évangile. De concert avec la ligne pastorale du diocèse, le principale projet de la CDJPB est celui de l’Assistance judiciaire/juridique  aux détenus des neuf prisons du diocèse de Bafoussam. A travers ce projet, la CDJPB s’engage à contribuer à l’amélioration du respect des délais de procédure, des résultats d’audience prononcés, des droits de visite des membres de famille, d’une bonne alimentation (saine et variée), et de la considération sociale des détenus hommes, femmes et mineurs (es) des neuf prisons du diocèse de Bafoussam. A ces activités, s’ajoutent les actions humanitaires relatives à la protection des Droits de l’Homme et surtout des groupes vulnérables : dénonciation, réparation des injustices, gestion des conflits, assistance judiciaire et juridique, assistance multiforme aux  nécessiteux.

La CDJPB depuis quelques temps, accompagne les 37 communes du diocèse de Bafoussam dans la  réduction de l’établissement des faux actes de naissance. Nous savons que la paix durable dans un pays est  garantie par des principes juridiques nationaux et internationaux (conventions ratifiées). Parmi ces principes, l’acte de naissance figure à la première place. Au Cameroun, après la naissance d’un enfant, ses parents ont 60 jours pour établir son acte de naissance chez un Officier d’Etat Civil. Passé ce délai, ils seront obligés de le faire après obtention d’un jugement supplétif d’acte de naissance devant les juridictions compétentes (Tribunal de Premier Degré et Tribunal de Première Instance). Dans notre Diocèse, environs 15 000 cas d’actes de naissance à problèmes ont déjà été identifiés. Le fléau est immense. Cependant, la CDJPB l’a courageusement attaqué et invite toute la famille diocésaine (les élus, les autorités administratives, traditionnelles et religieuses),  à une mobilisation complète pour combattre le mal.

Père Jean Claude MBASSI,scj.

Vice-président de la CDJPB